Vertdeco conçoit, aménage et entretient votre patrimoine vert en tenant compte des paramètres écologiques, économiques, esthétiques et éthiques.

Menu de navigation

Etudes

Du simple croquis illustrant une palette végétale à une étude plus complète avec plan et détails techniques, Vertdéco est là pour vous conseiller et vous guider dans votre projet…

Parisculteurs, un projet vivant

Le concept de jardin vivant est un concept Conçu par notre Bureau d’études l’Atelier Plantago, l’objectif de Vertdeco est de développer la vie en ville. Plus qu’un mur végétal, c’est un refuge pour la petite et moyenne faune urbaine grâce notamment à nos nichoirs LifeBox. En complément, notre écologue conseille et accompagne le bureau d’études dans le choix des nichoirs, des végétaux et des emplacements. 

 

La végétalisation des bâtiments commerciaux, d’immeubles de bureaux ou de maisons d’habitation est une thématique majeure dans les projets urbains d’aujourd’hui. La recherche de solutions innovantes, en accord avec le développement durable, nous pousse à redéfnir notre conception des murs végétalisés.
Loin d’une approche de « greenwashing », la paroi vivante imaginée par l’atelier pousse la réflexion au delà du contemplatif : permettre à la biodiversité de diffuser les qualités du vivant.
La paroi vivante se décompose en 4 strates:
– végétation structurante grimpante,
– tissage de câbles en inox,
– réseaux de refuges faunistiques,
– végétation volubile

 

 

Paroi vivante : la première faune-zone parisienne

Du mur végétalisé à la paroi vivante

La multiplication des murs végétalisés, qui colonisent les bâtiments emblématiques de nos villes, témoigne d’une prise de conscience collective sur la nécéssité de construire autrement, et de redéfinir la place du vivant en milieu urbain. Ce nouvel élan remet donc en question notre approche du bâti, à travers son aspect, son rôle et ses évolutions possibles.

Les diverses solutions techniques apportées pour végétaliser les façades constituent un incontestable pas en avant. Malgré tout, ces réalisations semblent encore trop déconectées du cycle naturel, grâce auquel rien ne se perd et tout se transforme au service du milieu.

Bien loin de s’intégrer dans ce processus vertueux, les murs végétalisés sont mis en oeuvre dans des métériaux peu durables, et sont entièrement dépendant de leur consommation d’engrais, condition essentielle à leur développement. Ces ‘pans de nature’ modernes, par leur caractère artificiel, ne générent pas, ou si peu, de plus value pour la domiciliation de la faune et de la flore urbaine.

Un mille-feuilles foisonnant, un refuge innovant, un mur porteur… de biodiversité

La recherche d’une solution plus en accord avec le développement durable nous invite à redéfinir notre conception des murs végétalisés, afin qu’ils constituent une réelle interface avec leur environnement. Loin d’une approche de ‘greenwashing’, la paroi vivante iméginée pour ce mur de la résidence Saint Sauveur pousse la réflexion au-delà du contemplatif : intégrer la biodiversité, simple ou complexe, au plus près du bâtiment et des usagers.

Afin d’encourager le déploiement de ce principe à plus large échelle, nous avons imaginé un projet adaptable à tous types de bâtiments et facilement appropriable pas tous. L’objectif est d’initier un vocabulaire commun, permettant aux architectes, aux jardiniers et designers de travailler ensemble. Chaque dispositif (nichoirs, ruches, bacs…) est conçus sur la base d’un gabarit standart, copié sur celui d’une feuille de papier, allant du A4 au A0 : un parti pris qui permet aussi d’optimisé l’agencement des éléments sur la façade et leur remplacement.

Ces strates superposées visent à transformer cette façade lisse et austère en paroi dynamique, dont l’épaisseur fluctuante et les aspérités façonnent autant de points d’ancrage au vivant.

Projet Parsiculteur 2016 : Aménagement du mur de la résidence Saint-Sauveur dans le 2e arrondissement de Paris

Discontinuité écologique

Le mur de la résidence Saint Sauveur est situé dans le IIème arrondissement de Paris, un quartier central et dynamique au tissu urbain très dense. Une atmosphère typiquement parisienne se dégage de ces rues étroites, bordées par des étages d’appartements. Le midi, les petites boutiques de créateurs, et les commerces et restaurants branchés qui ponctuent le rez-de-chaussée sont pris d’assaut par une foule affamée.

Dans ce quartier vivant et très fréquenté, la place du végétal et de la biodiversité est reléguée au second plan. Seul le square Emile Chautemps, à 5 min de marche, fait bonne figure dans ce dédale urbain.

La reconquète d’un jardinet oublié

C’est cette faible proportion d’espaces végétalisés, ainsi que la configuration particulière du mur qui ont déterminé notre choix. En effet, la façade est tenu en retrait de la chaussée par un jardinet de 15m carré, planté de quelques arbustes. Si petit soit t-il, cet espace constitue déjà une zone de nourrissage et de reproduction pour la faune : aux premiers beaux jours, les moineaux s’y donnent rendez-vous et les abeilles butinent frénétiquement les fleurs des céanothes.

En plus de composer un refuge de biodiversité non négligeable, ce jardinet nous permet aussi de disposer d’un espace de pleine terre juste au pied du mur de projet, et d’une plate-forme de compostage pour la matière organique issue de l’entretien de la paroi vivante.

Nous envisageons donc cette paroi vivante comme un prolongement de ce jardin, qui viendrait se retourner le long de la façade. Ce petit lieu anodin nous paraît essentiel dans le bon fonctionnement du projet, en tant qu’espace complémentaire, auxilliaire, fonctionnel, en tant que potentiel préexistant à amplifier et à dilater.

De nouveaux terrains d’expérimentation verticaux

Cet angle de rue, jouissant d’une visibilité accrue en raison de sa position de croisement, a déjà suscité des envies créatives chez certains ! En effet, la façade limitrophe fait l’objet d’une installation artistique grand format, qui habille le mur aveugle d’une multitude de panneaux colorés, que nous supposons mobiles au grès des mouvements du vent. A l’image d’une série de fenêtres entre-ouvertes, le mur est ainsi réincarné, habité et égaillé.

Trame régulière et quadrilatère colorés sont des éléments auxquels notre paroi vivante fera écho, afin de souligner cette jolie coïncidence en matière de détournement de façade. Dans un souci de cohérence esthétique et de continuité formelle, la figure du rectangle est reprise et démultipliée, pendant que les lifebox aux couleurs vives pétillent dans l’exubérance végétale et répondent aux couleurs de leurs voisins.

De l’îlot au réseau

Faute de pouvoir s’inscrire dans une trame verte préexistante, la paroi vivante espère devenir le premier maillon d’une longue chaîne écologique, la première pierre qui donnera envie de construire l’édifice. Elle ne peut se réduire à une recette ni se soustraire aux préconisations d’un expert en biodiversité, car la sélection du cortège végétal et des refuges faunistiques résulte de la singularité de chaque lieu. Cependant, nous l’avons pensé dans un souci de transmission et d’adaptabilité, afin que ce principe s’égrène sur d’autres façades, du milieu péri-urbain aux hyper-centres de nos villes.

La rue Saint Sauveur, grâce à ses nombreux murs aveugles inexploités, constitue un bel exemple des possibilités de propagation de la paroi vivante, afin de recréer un jour une véritable continuité écologique dans ce quatier où la place au sol fait défaut.

PLANTATION DE LA STRATE VEGETALE – BIODIVERSITE

Plantes locales, rustiques, spontanées

Les végétaux sont répertoriés selon 3 strates:

  1. Végétation grimpante à crampons ou ventouses et persistante, directement en contact avec le mur, plantation en pleine terre au pied du mur.
  2. Végétation arbustive et herbacée, riches en fleurs et baies pour les pollinisateurs et oiseaux. Plantation dans les bacs en tôle.
  3. Végétation volubile, progressera sur la structure grâce à ses vrilles. Plantation dans les bacs en tôle.

Les végétaux sont essentiellement des plantes locales du bassin parisien.
Le substrat est un mélange terreux allégé à base de terreau végétal, tourbe, fibre, compost, écorces et granulat minéral.

Liste des végétaux:

Strate grimpante
Hedera canariensis ‘Gloire de Marengo’ – Lierre
Hedera hibernica – Lierre
Parthenocissus quinquefolia – Vigne vierge

Strate herbacée
Plantes vivaces
Achillea millefolium – Achillée
Anemone sylvestris – Anémone
Carex acuta – Laîche
Digitalis purpurea – Digitale
Glechoma hederacea – Lierre terrestre
Polypodium vulgare – Polypode
Plantes anémochores et zoochores
Centaurea cyanus – Bleuet
Deschampsia cespitosa – Canche
Filipendula ulmaria – Reine des prés
Papaver rhoeas – Coquelicot
Saponaria officinalis – Saponnaire
Taraxacum officinalis – Pissenlit

Strate arbustive
Buddleai davidii
Cornus alba ‘Elegantissima’
Euonymus alatus
Malus ‘Everest’
Ribes uva-crispa
Vaccinum corymbosum

Strate volubile
Clematis alpina – Clématite

Liste de la petite faune invitée :
Moineau
Hirondelle
Chardonneret
Verdier
Pinson
Lézard
Carabes
Abeille solitaire
Amaurobe
Perce-oreille
Ver de terre
Coccinelle
Papillon
Syrphe
Pemphédrons
Chrysopes

Les impacts et attentes suscités par le projet

Ecologique

Développement de la biodiversité en offrant des lieux de refuges, de repos, de nourrissage et de reproduction pour la petite faune urbaine ;
Lutter contre le phénomène urbain des îlots de chaleur : réguler la température et l’hygrométrie grâce au principe d’évapotranspiration des plantes ;
Améliorer la qualité de l’air : absorber les particules en suspension telles que les poussières, les substances polluantes ;
Réemployer les eaux pluviales : recycler les eaux de pluie et réduir la saturation du réseau d’évacuation des eaux pluviales.

Pédagogique

Sensibiliser les riverains, les passants, les touristes aux enjeux environnementaux ;
Eveiller leur intérêt sur la petite faune ordinaire, valoriser les plantes du bassin parisien.

Esthétique

Améliorer le cadre de vie, grâce à la présence accrue de végétaux en milieu urbain ;
Ré-enchanter une façade triste et austère grâce à l’alternance des floraisons (clématite), aux contrastes entre les feuillages persistant (lierre, vigne vierge) et à l’aspect graphique des rameaux colorés (cornus) et de la fructification des pommiers nains l’hiver ;
Empêcher les tags sur la façade grâce au couvert végétal.

Economique

Soutenir l’activité du quartier en proposant une installation originale, qui attise la curiosité.

La paroi vivante

La végétalisation des bâtiments commerciaux, de bureaux ou d’habitation es une thématique majeure dans les projets urbains d’aujourd’hui. La recherche de solutions innovantes, en accord avec le développement durable nous pousse à redéfinir notre conception des murs végétalisés.
Loin d’une approche de « greenwashing », la paroi vivante imaginée par notre bureau d’étude l’atelier Plantago pousse la réflexion au delà du contemplatif : permettre à la biodiversité de diffuser les qualités du vivant.

Le refuge faunistique au format standardisé A4 permet de créer un véritable droit de cité de l’animal et du végétal sur le bâtiment en échange d’une multitude de services éco-systémiques et d’aménités.

La paroi vivante se décompose en 4 strates : végétation structurante, tissage de câble en inox, réseaux de refuges faunistiques, végétation volubile qui s’accroche aux câbles.

paroi vivante lifebox plante lifebox animal

 

 

Bureau d’études concepteur paysagiste

Bureau d'études

Bureau d’études de Vertdéco : une équipe inventive pour tous vos projets

Créé en 2006, le bureau d’études paysage de Vertdéco, constitué autour d’une équipe inventive: paysagistes, techniciens, jardiniers et développeurs du vivant construisent une démarche de projet atypique dans laquelle l’art d’élever le vivant occupe une place centrale. Ce positionnement innovant se traduit par un champs d’action ouvert, étendu à tous les domaines liés au paysage. Les missions de nature variée qui sont menées reflètent cette approche transversale : maîtrise d’oeuvre, études territoriales, création de jardin, plan-guide d’entretien créatif, conseils, actions pédagogiques autour du paysage et du jardinage, installations artistiques, formations en lien avec la biodiversité.

Les projets parfois complexes font appel à une palette de compétences élargies. le recours à notre réseau de partenaires spécialisés (architectes, ingénieurs VRD, écologues, éclairagistes, hydrauliciens…) permet d’apporter une réponse pertinente dans chacun des domaines par la constitution d’un groupement cohérent.

A la fois technique et créative, notre pratique professionnelle est fondée sur une attitude de projet engagée : construire chaque projet sur mesure pour relever des opportunités de la situation, situer la transformation dans un contexte élargi pour traverser les échelles et effacer les limites, donner à l’espace une géographie pour sublimer son rapport au paysage, créer les conditions pour l’épanouissement du vivant par une approche jardinière (travail du sol, conduite des peuplement végétaux), doser l’intervention en valorisant l’existant et laisser ouvertes les pratiques du lieu pour favoriser son appropriation.

Chaque projet est mené avec exigence et fait l’objet d’une attestation bien particulière. Ainsi, les attentes de la maîtrise d’ouvrage et de ceux qui fréquentent les lieux trouvent un sens dans les propositions originales qui sont formulées.

Découvrez le site de du bureau d’études de Vertdéco.

Pour plus de renseignements sur les prestations du bureau d’études de Vertdéco, n’hésitez pas à nous contacter.

Phytoépuration

Qu’est-ce que la Phytoépuration ?

Phytoépuration

La phytoépuration est un système d’assainissement autonome dont le pouvoir épurateur provient des bactéries aérobies qui se développent dans des bassins garnis de granulats et de plantes épuratoires.

Vertdéco propose désormais à ses clients en Ile de France, la conception et l’aménagement de ce système innovant, propre et surtout naturel.

‣ Où arrivent les eaux usées collectées?

Les eaux usées sont collectées dans un regard, puis un poste de relevage permet le broyage des matières solides puis l’alimentation du 1°étage de la phytoépuration.

‣ Comment sont traitées les eaux?

Les plus grosses matières sont retenues par les chenaux, les autres sont filtrées: – les matières solubles sont consommées par les micro-organismes – et les matières non solubles sont retenues par filtration mécanique et minéralisées par la présence d’oxygène. Les eaux sont dirigées vers un 2°étage composé de plusieurs zones aérobies et anérobies (avec et sans oxygène) qui dégradent les matières organiques en solution.

Une démarche esthétique

La phytoépuration est avant tout un système de traitement des eaux usées mais la mise en place de lits plantés de végétaux durables et florifères constitue un aménagement paysager qui valorise l’ensemble de la parcelle.

Une démarche développement durable

Il devient important de préserver l’eau et de ne plus considérer les eaux usées comme un déchets à éliminer mais comme une ressource valorisable. Les eaux usées deviennent alors un écosystème qui puise son énergie dans les effluents. L’épuration est naturelle. Les eaux ainsi rejetées sont valorisables et peuvent être utilisées au jardin pour l’arrosage. Tout comme le compost qui est produit.

Et comparé à une fosse septique

Rappelons que la fosse septique produit des boues polluées et malodorantes qu’il faut vidanger régulièrement. Les coûts d’entretien sont élevés comparés au nettoyage des plantes de la phytoépuration. Quand à l’intégration paysagère, elle est quasi-nulle puisqu’il est obligatoire d’enterrer la fosse et d’en faire une zone vierge ( pas de plantation aux alentours ni de passage de véhicule).

Plus d’information : Site internet de Aquatiris

Article : Des plantes pour assainir ses eaux usées

Marché de maitrise d’oeuvre

L’entreprise Vertdéco prend à son compte et gère en propre tous les marchés de maîtrise d’œuvre que pourront lui confier les collectivités, les grandes entreprises ou encore les architectes.

 

La conception paysagère au service des maîtres d’ouvrage

Maîtres d’ouvrage, vous êtes à la recherche d’un partenaire pour prendre en mains vos projets d’aménagement paysager ? Vous trouverez chez Vertdéco un bureau d’études composé de paysagistes concepteurs qui répondront à toutes vos attentes.

Cette prestation de « maître d’œuvre » vient s’ajouter à la palette de services de Vertdéco qui, dans ce domaine, se positionne sur tous les types de projets, petits et grands, en France ou à l’international.

 

Un bureau d’études pour suivre les projets de A à Z

Lorsqu’un marché de maîtrise d’œuvre en aménagement paysager est confié à Vertdéco, son bureau d’études assure le suivi du projet pendant tout son déroulement. De la réponse à l’appel d’offres jusqu’au dépôt du permis de construire, de la conception des espaces verts aux premières esquisses, de la phase APD (avant-projet détaillé) à la remise du dossier PRO, ses équipes seront aux côtés des donneurs d’ordres.

Elles assureront pour eux le suivi de l’opération de bout en bout, jusqu’à son parfait achèvement. Vertdéco offre à ses clients tous les outils et les expertises nécessaires en matière de conception paysagère. Espaces publics ou espaces privés : peu importe !

 

Un maître d’œuvre présent en France et à l’international

Plusieurs maîtres d’ouvrage ont déjà fait confiance à Vertdéco pour mener leurs projets. Ces derniers ont été conduits à travers l’Europe, le bassin méditerranéen ainsi que dans le proche et le moyen Orient. Les missions ont concerné des domaines très variés. Elles ont porté aussi bien sur la réalisation d’études d’aménagements des abords extérieurs d’aéroports internationaux, que sur la conception d’espaces verts d’hôtels de luxe ou le suivi de la création de jardins pour un palais présidentiel.

 

Cliquez ici pour découvrir le Verger de citronniers à Chypre