Le jardin du houblon et des faisans : un poème du vivant - Vertdéco

Invitation à s’interroger sur la place du vivant dans nos jardins, nos villes et nos vies pour compléter cette palette éphémère de biodiversité.

Jardin éphémère – Le jardin du houblon et des faisans

L’imaginaire lié à ce jardin repose sur une vision hybride des grandes houblonnières du Nord-Est de la France et des volières de plein champ où sont élevés les faisans pour la chasse. Ces deux formes agricoles génèrent, dans le paysage d’élégantes structures aériennes que l’on emprunte directement à l’image des campagnes cultivées pour fabriquer ce poème de plumes, de planches, de paille et de plantes dans la ville.

Mission :
Le plateau terrasse est réalisé uniquement avec des matériaux brutes, ré-employables, issus de ressources renouvelables et de flière courte. Le platelage est en robinier brute de sciage, la structure en pin douglas et le claustra en châtaignier. Plantation d’une palette végétale rustique, locale, non horticole et non ornemental.

Un poème du vivant au cœur de la capitale (ou par les jardiniers du vivant ?)

Connu pour le caractère poétique de ses réalisations, le paysagiste Vertdéco nous offre, pour la 10ème édition de « Jardins, Jardin », consacrée à l’agriculture urbaine et l’architecture verte, une réalisation éphémère originale inspirée des cultures de houblon du nord et de l’est de la France.Un poème du vivant au cœur de la capitale, composé de plumes, de planches, de paille et de messicoles ; une invitation à la réflexion sur la façon de mieux vivre en ville…

« La définition strictement végétale du jardin est une émanation de la ville qui n’est plus acceptable. Il prépare l’esprit à un environnement banalisé. Son milieu est médiocre et sa biodiversité bancale. La ville durable doit, elle, offrir le droit de citer à l’animal. Le jardinier doit les intégrer dans sa tournée. Le jardin présenté par Vertdéco est une mise en scène éphémère qui invite à une réflexion sur notre conception du jardin pour que soit pensé, dès sa conception, l’espace de vie que la flore réserve à la faune. Un poème du vivant par des jardiniers du vivant. » déclare Olivier Bedouelle, fondateur et gérant de l’entreprise Vertdéco, jardinier, développeur de biodiversité.

L’alliance de ces deux activités agricoles, forment d’élégantes structures aériennes directement empruntées aux campagnes cultivées.
Le public se rassemble sur un platelage rustique, composé de grumes d’acacia sciées, et couvert d’une treille prolongeant la volière. Puis, franchissant la double porte du sas, chacun peut entrer dans la volière dont le sol est entièrement couvert de paille.

Une bonne partie des filins tendus de la structure, ainsi que les filets, sont colonisés par le houblon formant une enveloppe végétale propice au rêve. Flottant au dessus du paillage, on peut déambuler sur des passe-pieds de bois brut et rejoindre bancs et fauteuils disséminés dans le jardin.Enfin, à travers les mailles de la volière, un cortège de céréales et de plantes messicoles se faufile en bandes cultivées…

« La vie protège la vie »…

Pour compléter cette palette éphémère de biodiversité Vertdéco invite le visiteur à s’interroger sur la place du vivant dans nos jardins, nos villes et nos vies… durablement avec une animation pour tous. Une animation pour comprendre comment s’articulent la biodiversité, le milieu et l’environnement. Chaque visiteur pourra repartir avec son lombricube, un échantillon de sol vivant, pour aider petits et grands à commencer son vermi-composteur Samedi et dimanche en continu à l’espace animation.