Vertdéco retenu pour la réalisation des biozones du zoo de Vincennes

Le groupement d’entreprises Chrysalis s’est inspiré du référenciel HQE pour mettre en place des normes de performances environnementales élevées.

La grande serre tropicale du zoo de Paris à Vincennes

Dans le cadre du projet de rénovation du Parc Zoologique de Paris, Bouygues Bâtiment IDF retient le paysagiste Vertdeco pour la réalisation paysagère des biozones Guyane et Madagascar, recréées dans un des éléments phare du nouveau du Parc Zoologique de Paris : la grande serre tropicale.

Après l’aménagement paysager, en 2012, de l’Arche des petites bêtes du parc animalier de Thoiry, Vertdeco, certifié AFAQ 26000 au stade exemplaire, confirme son engagement dans des projets paysagers de Haute Qualité Environnementale et œuvrant au développement de la biodiversité.

L’aménagement de la grande serre tropicale représentait un véritable challenge. En effet, recréer le plus fidèlement possible des paysages aussi exotiques que ceux de la Guyane et de Madagascar nécessitait une omniprésence du végétal, et en ce domaine, vertdeco dispose d’une expertise et de compétences indispensables. Jardinier développeur de biodiversité situé à Magny-les-Hameaux (Yvelines), vertdeco officie depuis 1987 dans le domaine des espaces verts et bénéficie d’une large visibilité en région parisienne. Cette notoriété, il la doit aussi bien à son savoir-faire avéré qu’à son goût prononcé pour l’innovation et à son engagement en faveur du développement durable et de la biodiversité. Réinventant continuellement le métier de jardinier, vertdeco propose à ses clients des services d’espaces verts innovants – pâturages urbains, refuges faunistiques – Life Box, phyto-épuration, contrats « Jardin vivant », baignades naturelles, etc. visant à revaloriser le patrimoine vert. Un jardinier singulier qui a su faire ses preuves durant ce grand chantier de rénovation. Modelage du terrain, acheminement et plantation des grands et des petits sujets, mise en place de l’arrosage, goutte à goutte et du mulch, ce travail de longue haleine s’est révélé être un succès pour vertdeco : 100 % des végétaux se sont parfaitement acclimatés. Après un an de chantier, la grande serre tropicale a totalement été aménagée. Une seconde étape commençait alors pour vertdeco : Entretien des végétaux par l’utilisation de techniques douces, et notamment la lutte biologique (installation de champignons ou insectes auxiliaires pour lutter contre les parasites).

Le projet en chiffres :
– l an de travaux ;
-3 ooo m2 de plantation;
– 3 8oo végétaux, plus de 1200 espèces différentes ;
– 18o sujets de taille exceptionnelle (de 5 à 13 m de haut) ;
– des reliefs jusqu’à -70 cm ;
– 18o fosses de plantation de 1,70 m de profondeur ;
– modelage de 4 ooo m3 de substrat, ajout de 2 200 m3 pour favoriser la plantation.

RÉNOVATION DU PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS : PLACE AU VÉGÉTAL

Les enjeux des parcs zoologiques ont beaucoup évolué durant ces vingt dernières années. Ils n’ont plus vocation à se limiter à la simple présentation d’animaux exotiques mais à celle de notre planète elle‐même. Ils sont devenus des vecteurs de communication, de pédagogie et de sensibilisation aux problématiques environnementales. Aujourd’hui, les animaux ne sont plus des objets de curiosité mais des ambassadeurs de leur écosystème, des messagers des menaces pesant sur notre entière biodiversité.

Le Parc Zoologique de Paris a été entièrement repensé pour reconstituer 5 écosystèmes de la planète et y re‐domicilier les animaux pensionnaires du zoo. Le projet a privilégié le végétal. Le visiteur ainsi immergé «chez» l’animal pourra mieux ressentir la place qu’il occupe sur terre et l’impact de son comportement.

La rénovation augmentera de 40 % la surface arbustive et abritera une grande variété d’espèces. Les biozones reconstitueront des milieux menacés par les activités humaines qui font l’objet de recherches scientifiques et de politiques de protection. Chacune d’entre elles illustre une problématique de conservation majeure: déforestation, consommation de viande de brousse, pollutions diverses, impact du changement climatique…

Dans sa course effrénée à vouloir maîtriser son environnement, l’homme a créé des écosystèmes hostiles aux êtres vivants, mettant sa propre existence en danger. Il est désormais urgent que l’homme réduise son empreinte environnementale. Au‐delà de son empreinte carbone, c’est son empreinte globale qu’il doit maîtriser. Il doit redonner sa place centrale au milieu et à sa biodiversité.

Pour répondre aux enjeux du développement durable notre défi n’est pas tant de préserver l’environnement, mais en quelque sorte de le soumettre à la biodiversité. C’est en constatant que nos espaces sont redevenus des lieux de prolifération de vie que nous pourrons considérer nos pratiques conformes avec nos engagements de durabilité, et notre empreinte minimalisée.» déclare Olivier Bedouelle, fondateur de Vertdéco. « La rénovation du Parc Zoologique de Paris est en parfaite adéquation avec les valeurs et engagements de valorisation du vivant que défend Vertdéco depuis plus de 25 ans. Nous sommes fiers de participer à ce vaste projet qui propose, bien plus qu’une rénovation, un projet de société pour les années à venir».

Le groupement d’entreprises Chrysalis* retenu pour le Partenariat Privé Public avec le Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN) a porté une attention particulière à l’aspect environnemental du projet. Bien qu’il n’existe pas de référentiel HQE® pour les ouvrages zoologiques, Chrysalis s’est inspiré de cette démarche pour mettre en place des normes de performances environnementales élevées.

Le chantier a mobilisé près de 350 collaborateurs pendant plus d’un an.

VERTDECO : LE CHOIX D’UNE ALCHIMIE ENTRE ENVIRONNEMENT ET BIODIVERSITÉ

L’aménagement paysager des biozones de Guyane et de Madagascar est un challenge passionnant pour le paysagiste Vertdéco.
Tout comme pour l’Arche des petites bêtes du parc animalier de Thoiry, il s’agit de recréer un milieu végétal résistant dans lequel évolueront une centaine d’espèces, dont de nombreuses en voie d’extinction. Développer cette flore particulière demande une connaissance approfondie des végétaux, de leur terre, de leur entretien. Le bon travail du jardinier permettra à la faune de prendre possession de ce nouvel espace et de se développer au fil des années à venir.

Après avoir préparer le terrain d’accueil des végétaux sélectionnés par le MNHN (déplantés de leur milieu naturel puis acclimatés en serre pendant plusieurs mois) Vertdéco est chargé de la définition du type et de la quantité d’apports en terre nécessaires, de l’agencement des plantes, de leur plantation, de leur système d’irrigation. Vertdéco se chargera aussi de leur entretien pendant l’année suivant leur mise en terre.

Son engagement écologique, son expérience ainsi que sa capacité à proposer une équipe dédiée et polyvalente tout au long de la réalisation du projet ont été des critères déterminants dans la sélection de Vertdéco. Sa méthodologie rigoureuse et son expérience de suivi de chantier ont été de véritables atouts pour s’imposer sur ce projet qui réclame une vigilance particulière concernant les règles de sécurité, une gestion rigoureuse de traitement des déchets au fil de l’avancement des travaux, une flexibilité pour s’adapter aux avancées des différents corps de métier.

Plus encore, son engagement à placer le développement de la biodiversité au cœur de tous ces projets renforce la cohérence de son intervention.
« Avec l’aménagement paysager des biozones Guyane et Madagascar, le véritable challenge pour Vertdéco consiste dans l’ampleur du projet. Répondre aux défis auxquels chacun est confronté en proposant un panel de prestations et de services paysagers éco‐innovants qui vise, par le développement de la biodiversité, l’excellence environnementale est un leitmotiv quotidien chez Vertdéco. » confirme Olivier Bedouelle.

L’AMÉNAGEMENT PAYSAGER DES BIOZONES DE GUYANNE ET DE MADEGASCAR

LA GRANDE SERRE

Conçue pour recréer les conditions tropicales humides de Guyane et Madagascar, la voûte de verre de 4 000m2 (100 m de long, 40 m de large, 16 m de hauteur) immerge le visiteur dans l’atmosphère de la forêt pluviale. Une végétation dense constituée d’espèces guyanaises et malgaches accueillera une faune extraordinaire. Un vivarium accueillera également des espèces variées de reptiles, d’amphibiens et d’invertébrés qui jouent un rôle important dans les écosystèmes.

LA BIOZONE AMAZONIE ‐ GUYANE ‐ 12 530 M2

La grande serre a pour ambition de recréer l’écosystème gravement menacé du département français couvert à plus de 90 % par l’une des plus belles forêts tropicales primaires au monde. Elle met en scène de grands végétaux (8/12 mètres) sur lesquels sont accrochés lianes et épiphytes (plantes poussant sur d’autres végétaux sans les parasiter) aux abords de la cascade. De petits singes, tamarins et ouistitis, s’ébattent dans les branchages des schefflera, cocotiers, poiriers blancs, bois coton, et divers palmiers. De nombreux oiseaux volent librement dans ce décor luxuriant de palmiers et feuillus guyanais: palmier pêche, palmier marcheur, cocotier, arbre de pluie, boulet de canon, roucou, bois trompette, bois doux, cupuaçu, caïnitier, sablier des Antilles, mangrove, raisinier, calathéa, anthurium, bégonia, spathyphillum, alocasia…

LA BIOZONE DE MADAGASCAR – 9 655M2

Elle comprend deux écosystèmes représentatifs de l’île : la forêt tropicale humide et la forêt tropicale sèche. A l’image de l’île où le taux d’endémisme atteint près de 80%, la biozone de Madagascar est une référence en termes de biodiversité qui s’étendra sur 9655m2.

La forêt tropicale sèche représentée par un vallon couvert d’une végétation clairsemée constituée de plantes rases, graminées et arbrisseaux épineux , abrite 30 espèces animales dont des lémuriens, le fossa et la tortue rayonnée tandis que la forêt tropicale humide est peuplée d’oiseaux très colorés et d’une palette végétale très riche: arbre à pain, cannelle, latanier blanc, arbre du voyageur, palmier triangle, drageonnier, ficus, arbre corail, bonnet d’évêque, fougère, papyrus, ficus rampant, jasmin, pothos, corne d’élan…

 

*Le Muséum national d’Histoire naturelle a signé un Contrat de partenariat public privé (PPP) avec la société Chrysalis créée à cette occasion et constituée par la FIDEPPP, la Caisse des Dépôts, Icade et Bouygues Construction. La société de promotion Chrysalis Développement regroupant les sociétés Bouygues Bâtiment Ile de France et Icade s’est entouré d’un équipe de maîtrise d’oeuvre de haut niveau: Atelier Jacqueline Osty et Associés, paysagiste urbaniste, pour la conception paysagère du parc, Bernard Tschumi urbanistes Architectes avec Véronique Descharrières, pour la conception architecturale des nouveaux bâtiments, Synthèse Architecture avec Bernard Hemery pour la Maîtrise d’OEuvre des bâtiments techniques et des bâtiments rénovés, El Hassani et Keller pour la scénographie des vivariums et la signalétique pédagogique et fonctionnelle du parc, Setec Bâtiment pour les lots techniques fluides hors traitement d’eau des bassins et Bouygues Bâtiment Ile de France pour les autres lots techniques. La réalisation des travaux est assurée par Bouygues Bâtiment Ile de France. 

 

LE PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS, MONUMENT HISTORIQUE PARISIEN

Le Parc zoologique de Paris (appelé communément Zoo de Vincennes) existe depuis 1934. Face à un délabrement certain des structures et l’évolution des préoccupations environnementales, le Muséum National d’Histoire Naturelle, propriétaire du parc, a entrepris sa réhabilitation pour la première fois de son histoire.

L’ANIMAL AU COEUR DU PROJET

La mission de rénovation était simple et claire : offrir à l’animal un espace aussi proche que possible de son habitat naturel, pour un réel épanouissement des différentes espèces au sein du Parc. Le projet de rénovation tendait ainsi à créer des iozones naturelles représentant parties existantes de la planète, en respectant leur climat et végétation ? Les biozones sélectionnées sont : Amazonie – Guyane (12530 m2), Madagascar (9655 m2), Europe (10800 m2) – Patagonie (16570 m2), Sahel – Soudan (45215 m2).

LA MISSION DE VERTDECO

De par ses valeurs respectueuse de la biodiversité, son équipe polyvalente et qualifiée, et son savoir faire réputé, vertdeco possédait le profil idéal pour intégrer un chantier aussi titanesque que celui-ci. Le paysagiste a ainsi sélectionné pour entreprendre la plantation de la Grande Serre Tropicale des biozones Guyane et Madagascar.

1. PRÉPARATION DU TERRAIN

La première mission de Vertdéco consistait alors à aménager le terrain :
– Terrassement et fonds de forme (modelage des reliefs à moins 70 centimètres, création de 180 fosses de plantation d’une profondeur de 1 mètre 70)
– Incorporation mécanique de plus de 2000 m3 de substrat minéral

2. PLANTATION DES VÉGÉTAUX

Les végétaux, sélectionnés par le Muséum, ont été acclimatés en Hollande puis acheminés par Vertdéco.Les livraisons s’avéraient être un challenge énorme, les équipes devant redoubler de rapidité, d’efficacité et de précision. En effet, ce sont plus de 3800 végétaux, dont 180 sujets de taille exceptionnelle (de 6 à 12 mètres de hauteur), qui ont été réceptionnés puis plantés, suivant un ordre et emplacement précis.

3. MISE EN PLACE D’UN ARROSAGE AUTOMATIQUE GOUTTE À GOUTTE

Les différents types de végétaux et animaux à accueillir nécessitent une attention particulière et un traitement différencié. Un arrosage automatique goutte à goutte a ainsi été mis en place pour permettre un arrosage en continue et respectueux des végétaux.Des techniques alternatives ont cependant du être appliquées pour certains enclos, notamment celui des tamanoirs, qui risquait de déterrer les tuyaux.

4. ENTRETIEN DES VÉGÉTAUX

Vertdeco restera responsable des végétaux un an après leur plantation pour ensuite laisser la main au Muséum National d’Histoire Naturelle. Pendant cette année d’entretien, le paysagiste utilisera la protection biologique intégrée, aussi appelée lutte biologique, consistant à lutter contre les parasites par des moyens naturelles : insertion d’insectes, de champignons, etc. sans aucun effet néfastes ni pour les animaux, ni pour la végétation.

UN RÉSULTAT RÉALISTE ET FASCINANT

Après plus d’un an de travaux, le chantier s’est achevé, proposant un résultat digne des véritables forêts guyanaises et malgaches. La végétation s’est parfaitement acclimatée, offrant même de nouvelles pousses. Cascades, bassins, arbres et lianes, n’attendent plus désormais que les animaux pour donner encore davantage de réalisme à cette belle réalisation.